L’intérêt d’une bonne complémentarité et communication de l’équipe soignante

Parler à votre vétérinaire de votre envie de traiter votre animal par les médecines complémentaires. Le travail en équipe en sera plus efficace. Le grand gagnant dans tout ça sera votre animal. Parler à votre vétérinaire de votre envie de traiter votre animal par les médecines complémentaires. Le travail en équipe en sera plus efficace. Le grand gagnant dans tout ça sera votre animal.

Les médecines comme l’ostéopathie, l’acupuncture, la phytothérapie, l’homéopathie sont encore considérées trop souvent par le corps médical traditionnel comme « alternatives » et on y fait trop souvent encore appel en dernier recours quand rien d’autre ne marche.

Parfois, les propriétaires nous amènent leurs animaux sans en parler à leur vétérinaire, ne sachant pas comment il va réagir, n’osant pas lui en parler.

J’ai la chance de travailler avec des vétérinaires qui ont su s’ouvrir petit à petit à ces médecines dites complémentaires. Je dis « s’ouvrir », car dans les écoles vétérinaires on ne nous enseigne pas ce type de médecines. Si l’on souhaite se former, il faut s’engager dans des formations post-universitaires. Donc, si elles ne sont pas enseignées en école vétérinaire, les vétérinaires ne connaissent pas les indications et les grands principes de ces médecines. Pour ma part, je les ai appris sur le terrain, en emmenant mes enfants chez l’ostéopathe ou l’acupuncteur ou en discutant avec des collègues déjà formés. Puis est venue l’envie de me former, et surtout de continuer à travailler avec mes collègues pour faire partie de la « chaîne de soins », discuter et échanger sur les possibilités diagnostiques, thérapeutiques, travailler en équipe.

Je suis fascinée par les dernières avancées et découvertes de la science sur le fonctionnement des organismes vivants, l’avancée dans les domaines diagnostiques et thérapeutiques en médecine humaine et vétérinaire. Mais ces techniques de pointe, la spécialisation de la médecine, vont vers une « fragmentation » des individus. On s’intéresse à une partie du corps, ou une maladie et on en arrive parfois à oublier l’individu dans sa globalité. Cet animal ou cette personne, avec son histoire, son environnement, ses émotions. Les médecines holistiques comme l’acupuncture et l’ostéopathie, ont tout à fait leur place à côté des autres médecines dans cette recherche de prise en charge de l’individu dans sa globalité.

Le message que je souhaite transmettre dans cet article est : « n’hésitez pas à parler à votre vétérinaire de votre envie de traiter votre animal par ces médecines, nous pourrons être ainsi plus efficaces en travaillant en équipe et non chacun dans son coin et le grand gagnant dans tout ça sera votre animal ». De plus en plus de vétérinaires sont ouverts à l’ostéopathie, l’acupuncture, la phytothérapie, ils sauront certainement vous conseiller un confrère formé et compétent.

Partagez cet article :